Festival·Normandie·voyage

Cabourg et son festival littéraire 2021

Le festival littéraire 2021 de Cabourg a eu lieu du 23 au 24 octobre 2021. Une soixantaine d’auteurs étaient présents. Comme vous le savez, j’étais en Normandie au moment de ce salon et vous fais donc aujourd’hui un retour succinct sur ce festival littéraire. Si j’ai le temps, je vous parlerai dans un prochain article de deux activités que j’ai testées dans cette ville côtière normande.

Durant le week-end, étaient prévues avec les séances de dédicaces six conférences et tables rondes sur des thèmes variés dont une conférence sur le « Corps sculpture » , avec l’artiste internationale Orlan, et une table ronde sur la manière dont « l’imaginaire façonne nos vies » .

Le samedi 23, deux prix littéraires ont été remis :

  • le Prix Cabourg du roman, remis par l’association des Amis de Cabourg, a été décerné à Adelaïde de Clermont-Tonnerre pour son roman « Les jours heureux »
  • Jean-Marc Quaranta a été récompensé par le Prix du Cercle proustien pour son livre « Un amour de Proust ».

Pour ces deux ouvrages, vous trouverez ci-dessous le résumé de l’éditeur.

Les jours heureux (Grasset)

«  Edouard Vian et Laure Brankovic ont formé puis déformé pendant trente ans le couple le plus terrible et le plus célèbre du cinéma européen. Ils se sont mariés trois mois avant ma naissance. Ils ont divorcé quand j’avais un an. Se sont remariés quand j’en avais cinq et se sont à nouveau séparés pour mes quinze ans. Ils ont signé leur dernier divorce la veille de mes vingt-cinq ans. Entre temps ils ont fait une trentaine de film ensemble et un seul enfant  : moi. A eux deux ils ont créé une sorte de légende, lui à la réalisation, elle au scénario. Moi… c’est une autre histoire.  »
Oscar, un jeune homme talentueux tente d’échapper à l’amour écrasant de ses parents, couple infernal et merveilleux qui ne sait vivre que dans l’urgence et la passion. Les tenir à distance est pour lui la meilleure manière de les aimer, jusqu’à ce matin de février où, dans le bureau glacial d’un hôpital, il apprend que sa mère est condamnée. Un secret qu’elle tient farouchement à garder. Naît alors en Oscar une idée absurde et obsédante  : inciter ses parents à se retrouver une dernière fois, avec l’espoir secret que sa mère en sera sauvée.
La difficulté  ? Edouard Vian s’affiche depuis deux ans avec Natalya, une jeune franco-russe, influenceuse dans le milieu de la mode. Si, au départ, Oscar a le plus grand mal à supporter cette évaporée, Natalya va se révéler beaucoup plus complexe qu’il ne l’imaginait…

Ainsi commence une ronde, entre Fitzgerald et Schnitzler, où ces héros fantasques et attachants jouent, se cachent, s’aiment, des marches de Cannes aux studios hollywoodiens, de Paris à New York et de la Grèce au Mexique, avant d’être percutés par les secousses de la grande histoire qui font peu à peu basculer le monde dans une ère nouvelle. A leur côté, dans les rues de Paris, sur un plateau de tournage, ou au sommet des Alpes, des amis, des amants, des femmes venues du passé.   Mais aussi des disparus, des êtres de cruauté, et bien des énigmes. Tout mot est réplique. Tout personnage porte un masque. Connaître est impossible sans se départir d’un secret. Et tous aiment la vie, imparfaite mais follement vécue.
Un talent romanesque magnifique et tendre, qui voit Oscar grandir, se débattre, oser, écrire, dissimuler avant de comprendre enfin ce qui l’affranchira de ses démons.

Un amour de Proust (Bouquins Editions)

Ce livre est la première biographie d’Alfred Agostinelli, le chauffeur de Marcel Proust, au rôle essentiel dans l’existence de l’écrivain et, parce qu’il est le principal modèle d’Albertine, dans la construction de la Recherche. Témoignages, archives et brouillons de l’écrivain révèlent cette relation d’une rare intensité, et montrent comment aimait Marcel Proust.

On ignore tout d’Alfred Agostinelli, le chauffeur de Proust présenté par ce dernier comme son secrétaire. Cette première biographie du principal modèle d’Albertine éclaire le rôle primordial qu’il eut dans l’existence de l’auteur de la Recherche et la genèse de son oeuvre.
Alfred Agostinelli fut ce jeune homme à la réputation sulfureuse, rencontré à Cabourg en 1907, dont Proust disait qu’il était avec son père et sa mère la personne qu’il avait le plus aimée. En première page du Figaro, il évoque son  » jeune visage imberbe « , le compare à sainte Cécile, à  » une nonne de la vitesse  » et prophétise sa mort dans un accident. Il l’abrite sous son toit avec sa compagne, note ses faits et gestes dans ses carnets, le poursuit jusqu’à Monaco pour obtenir son retour après leur séparation.
Documents inédits issus d’archives publiques et privées, témoignages, brouillons de l’écrivain ont permis à Jean-Marc Quaranta de dépasser les clichés et de dresser pour la première fois un portrait précis d’Agostinelli, de livrer le récit de sa vie et surtout de restituer la véritable relation, d’une rare intensité, qu’il entretint avec Marcel Proust jusqu’à leur rupture et à sa disparition tragique en mai 1914.

Des informations inattendues et solidement étayées sur la biographie de l’écrivain renouvellent de manière décisive les connaissances que l’on pouvait avoir sur les années 1913-1914, essentielles dans l’élaboration de son oeuvre. Grâce à ces éléments nouveaux, il est possible de mieux cerner et comprendre les prémices de La Prisonnière et d’Albertine disparue dont Agostinelli fut le principal inspirateur.

Le dimanche 24, avec ma famille nous avons notamment rencontré Virginie Megglé et l’illustrateur Jean Claverie lors d’une séance de dédicaces, et pu voir Orlan, Sabine Prokhoris, et Pascal Bruckner, membre de l’académie Goncourt.

Le festival s’est déroulé dans le très beau Casino de Cabourg, face à la mer. L’occasion de découvrir ce lieu et de tester ses chocolats viennois.

Voilà pour mon retour succinct sur cet événement littéraire organisé par la ville de Cabourg. Pourquoi ne pas y retourner l’année prochaine ?

Pour en savoir plus sur cet événement littéraire :

Site officiel de la ville de Cabourg

Le site de Guilaine Depis, attachée de presse

Le programme complet du festival reste téléchargeable ici.

Et vous, connaissez-vous Cabourg et son festival littéraire ? Connaissez-vous ces deux prix littéraires ?

A bientôt !!

K.

Les informations partagées dans cet article sont des données indicatives. Elles ne se substituent pas aux informations des sites officiels, et/ou à des informations susceptibles de subir des changements.

Un commentaire sur “Cabourg et son festival littéraire 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s