Management·Monde du travail

Pour une entreprise humanisante, d’Henri Gillet

Cet ouvrage de 110 pages est paru en septembre chez Librinova. Je vous donne ci-dessous mon avis.

Résumé de l’éditeur :

Dans l’entreprise française du XXIe siècle, l’absentéisme pour maladie d’origine psychique en lien avec le travail ne cesse de croître sans qu’aucune des réponses apportées parvienne à endiguer ce mal.

Fort d’une longue expérience managériale dans une grande entreprise française de services, mais également de son expertise de logothérapeute, Henri Gillet attribue ce mal-être à la représentation dévalorisante de l’humain que l’entreprise française véhicule et qui empoisonne le quotidien de ses salariés. Une vision infantilisante de l’homme imprègne, à des degrés divers, toutes les strates de l’entreprise.

L’auteur nous invite à faire un détour par la logothérapie de Viktor Frankl pour comprendre que chacun a absolument besoin de trouver un sens à sa vie, y compris sa vie professionnelle, ce qu’entravent les dysfonctionnements relationnels et organisationnels de l’entreprise française. Y remédier impliquera de nouveaux comportements au travail, mais aussi une autre organisation.

Dans cette perspective, la Direction des Ressources Humaines verra sa responsabilité grandie et renouvelée, car c’est à elle de concrétiser l’engagement humaniste.

Dans cet ouvrage inspirant, Henri Gillet partage une nouvelle vision du domaine professionnel, qui permet à tout un chacun de repenser son rapport au travail, et plus globalement à sa vie.

Mon avis :

J’ai été rapidement attirée par ce titre et cette couverture montrant une nature lumineuse, moi qui travaille dans le domaine des RH et qui suis intéressée par tout ce qui concerne le management, le bien-être au travail, le rôle des ressources humaines,…

Ce petit livre évoque les solutions qu’ont les entreprises pour lutter contre le mal-être au travail, et notamment le rôle central et primordial des directions des ressources humaines (DRH). L’auteur a exercé pendant plus de 40 ans dans une grande entreprise de service, la Poste. Il y a occupé de nombreux postes, avec une dimension importante de management. Il est certifié coach de HEC et logothérapeute. Il fait des conférences sur le management, en interne à la Poste et auprès d’autres entreprises, coachs, managers, …

L’auteur part du constat que le travail est aujourd’hui considéré comme un moyen de réalisation de soi et qu’il est souvent vécu comme une souffrance, ce qui n’était pas le cas à la fin des années 70, par exemple, soit au début de sa carrière apparemment.

Dans ce livre, il est notamment question du sens à donner à sa vie professionnelle, du droit à la déconnexion, du modèle de l’analyse transactionnelle, des relations infantilisantes manager/managé et de la responsabilité sociale des entreprises (RSE).

C’est un livre construit comme une longue dissertation, avec un plan, ce qui m’a un peu étonnée je l’avoue. Ce livre court pourrait notamment vous plaire si vous êtes intéressé(e) par des thématiques comme la qualité de vie au travail (la fameuse QVT), le bonheur au travail, le rôle des DRH, ou si vous souhaitez savoir ce qu’est la logothérapie de Viktor Frankl. Je ne vous en dis pas plus, je préfère vous laisser découvrir par vous-même.

Je remercie NetGalley et Librinova pour cette lecture instructive.

Et vous, avez-vous entendu parler de ce livre ? Est-ce que ces thématiques vous intéressent ? Peut-être que certain(e)s d’entre vous travaillent également dans ce domaine ?

A bientôt !

K.

4 commentaires sur “Pour une entreprise humanisante, d’Henri Gillet

  1. Je n’avais pas entendu parlé de ce livre mais il à l’air très intéressant.
    Est ce qu’il va beaucoup dans le détail de l’infantilisation des salarié dans le cadre professionnel? Est ce qu’il parle également du fait que les salariés (surtout les ingénieurs) sont mis sur des activités où ils ne voient qu’un microscopique bout et donc se sentent inutile parce qu’ils ne voient jamais à quoi sert leur travail?

    Aimé par 1 personne

    1. C’est un livre court, qui à mon sens n’aborde pas ces thèmes en profondeur, mais je l’ai trouvé intéressant. Je trouve qu’il insiste beaucoup sur l’infantilisation des salariés, ce qui donne matière à réflexion lorsqu’on est soi même manager et managé

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s